Stationnement en copropriété : comment est-il organisé ? 

stationnement en copropriete

Avoir la possibilité de se garer facilement est un élément décisif qui peut vous convaincre ou non d’emménager dans une copropriété. Parfois, vous aurez directement accès à un parking, un box ou un garage dédiés à votre logement, mais il est aussi possible qu’il n’y en est pas ou qu’ils ne soient pas nominatifs.

La différence entre un parking, un box et un garage

Plusieurs types de stationnements existent en copropriété. En premier nous avons le parking qui correspond à de simples places délimitées par un marquage. Elles peuvent être en extérieur, en intérieur ou en sous-sol, généralement il s’agit toujours d’un espace fermé. 

Puis, il y a les boxs qui sont des petits emplacements eux-mêmes enfermés dans un plus grand  espace comme un sous-sol. Ce sont des pièces qui peuvent accueillir un véhicule, mais vous pouvez aussi y ranger ce que vous voulez, comme des meubles.

Enfin, nous avons le garage qui est similaire à celui d’une propriété privée. Il est construit de manière à accueillir un seul véhicule ou parfois plusieurs à la fois. Cette fois-ci aussi il est complètement fermé comme un box sauf qu’il est dédié au stationnement et non à l’entreposage.

Autant les places de parking que les boxs ou les garages peuvent être attribués à un logement ou être indépendants. Vous pouvez donc habiter dans un logement d’une copropriété et bénéficier ou non d’un emplacement pour votre véhicule.

Comment sont attribués les emplacements de stationnement en copropriété ?

Vous trouverez dans le règlement de la copropriété comment sont organisés les emplacements de stationnement. C’est aussi lui qui va délimiter les parkings communs de ceux privatifs sachant que les deux peuvent cohabiter dans une même copropriété. Un habitant peut donc avoir un box dédié comme son voisin peut avoir un simple droit d’usage sur les places communes.

On y retrouve aussi toutes les informations concernant le droit de priorité et de vente sur les emplacements entre les copropriétaires. Le syndic doit toujours être informé lorsqu’un copropriétaire souhaite vendre sa place de parking. Il est également possible de vendre son logement sans son emplacement de stationnement, et vice-versa, alors que les deux ont été achetés ensemble.

Quelles sont les charges liées au parking ?

Si un copropriétaire détient un emplacement de parking, qu’il s’agisse d’un box, d’un garage ou d’une place nominative, il devra payer certains frais. Ils correspondent à l’entretien, aux travaux, aux assurances et à la gestion administrative des lieux. Le montant varie en fonction de la taille du lot détenu par le propriétaire. Dans le cas de la location de ces emplacements, c’est aux locataires de payer ces frais à travers les charges établies par le bailleur. Généralement, on les retrouve dans le montant du loyer si le parking est loué en même temps qu’un logement.

Ainsi, les emplacements de parking sont réglementés dans chaque copropriété. Le syndic est le référant officiel qui pourra informer chaque copropriétaire des spécificités du box, de la place de parking ou du garage qu’il détient. C’est aussi à lui qu’il faut se référer en cas d’incivilités.

Write your comment Here