Bien choisir son syndic de copropriété

bien-choisir son syndic de copropriete

Certaines copropriétés font appel à un syndic issu des copropriétaires ou de leurs conjoints. D’autres choisissent un syndic professionnel pour gérer leurs affaires. Toutefois, malgré les lois qui encadrent les échanges entre la copropriété et l’extérieur, certains professionnels se permettent quelques écarts. Ces écarts peuvent vous coûter cher. Ainsi, avant de signer le contrat tout au long de votre engagement gardez un œil attentif. Voici quelques conseils pour bien choisir son syndic de copropriété.

Avant de signer le contrat avec le syndic

Grâce à la loir ALUR, une copropriété peut demander différents devis à des syndics. Ils se doivent de présenter des prestations claires et précises accompagnées de leurs tarifs. Vous devez prêter attention à toutes les dénominations employées.

En effet, de nombreuses prestations sont censées être gratuites et comprises dans le forfait de base mais font l’objet d’une facturation additionnelle par la suite. C’est une erreur à éviter car cela peut rapidement augmenter la note de fin d’année.

Par ailleurs, les dénominations trop floues doivent faire l’objet d’un éclaircissement, « frais administratifs » par exemple sont des termes trop vagues. Vous êtes en droit de demander au syndic ce que comprennent ces frais. Bien souvent, des agences placent dans ces frais des prestations que vous ne devriez pas payer, c’est pourquoi tout doit en théorie être inscrit clairement sur le contrat.

En ce qui concerne la hausse des tarifs d’une année sur l’autre, elle doit obligatoirement être indexée sur un indice précis. Ce dernier doit être précisé sur le contrat, auquel cas l’agence pourrait très bien augmenter à sa guise ses tarifs sans motif valable.

Enfin, vous avez le droit de revoir la durée du contrat, c’est à dire le nombre d’années durant lesquelles vous serez engagé auprès du syndic. Si la plupart des syndics professionnels proposent un contrat avec une durée minimale d’engagement de 3 ans, vous pouvez négocier jusqu’à une durée minimale de 1 an. Ceci, afin de vous réengager selon votre satisfaction et votre bon vouloir. C’est à vous de voir.

Une fois le contrat signé

Ce n’est pas parce que le contrat était clair que votre syndic ne va pas tenter de vous facturer des prestations normalement gratuites. Il peut aussi essayer de vous compter des heures supplémentaires sur certaines tâches facturées à l’heure.

Vous devez impérativement vérifier toutes les notes de frais afin de voir si elles correspondent au travail réellement effectué. Il est trop simple de facturer un travail fictif ou amplifié. En signant le contrat, vous avez accès à un forfait de base. Il comprend normalement l’organisation de l’AG, la gestion des sinistres et des archives, l’entretien des immeubles, etc.

Si un syndic vous facture une prestation pour une réparation de sonnette, c’est excessif puisque cela rentre dans le cadre de l’entretien. Gardez toujours un œil sur les tarifs des prestations facturées à l’heure afin de ne pas vous retrouver avec des notes bien supérieures à la normale.

One thought on “Bien choisir son syndic de copropriété

  1. Pourquoi changer de syndicat de copropriété - Copro Facile - mai 23, 2018 7:09

    […] Et si, la seule solution pour une vie plus harmonieuse est effectivement le changement de syndic, ne vous précipitez pas et lisez nos conseils pour bien choisir son syndicat de copropriété. […]

Write your comment Here